Nouveau article de lanouvellerepublique.fr oú apparaît Casas Natura - Maison en Bois | Casas Natura France

Nouveau article de lanouvellerepublique.fr oú apparaît Casas Natura

Post 3 of 61

MontĂ©e en cinq jours c’est “la maison du bonheur”

24/01/2016 05:38
Valérie Pernette
http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Communes/Montrieux-en-Sologne/n/Contenus/Articles/2016/01/24/Montee-en-cinq-jours-c-est-la-maison-du-bonheur-2601771
foto
Marie-Françoise et Jean-François ont fait construire à Montrieux. Ils ont emménagé après cinq jours et n’ont pas eu de mauvaise surprise. Visite.

Dans son Ă©crin de verdure, protĂ©gĂ©e par de hautes haies, « La maison du bonheur » – du nom annoncĂ© sur une plaque fixĂ©e Ă  cĂ´tĂ© du portail – est Ă  peine visible depuis la rue. Elle se dĂ©couvre quand on pĂ©nètre dans la cour : elle est toute en bois. Des quelques marches pour accĂ©der Ă  la porte, au bardage. Seul le pied de la construction est en briquettes de Sologne : elles ont Ă©tĂ© posĂ©es après la maison, qui s’appuie, elle, sur une dalle en bĂ©ton et des pilotis.

S’Ă©tendant sur près de 100 m2, elle est composĂ©e de huit modules. FabriquĂ©s en Espagne, ils Ă©taient arrivĂ©s sur camions et avaient Ă©tĂ© soulevĂ©s, posĂ©s et assemblĂ©s en trois jours seulement. C’Ă©tait en avril 2015 ( voir la publication du 23 avril 2015).
Les professionnels de Casa Natura avaient commencĂ© l’installation le mercredi matin. « Le montage Ă  proprement parler a durĂ© trois jours : mercredi, jeudi, vendredi, se rappellent Marie-Françoise et Jean-François Chollet, qui ont suivi l’Ă©volution du chantier express de près. Les ouvriers, qui avaient pris un peu de retard, ont ensuite mis deux jours pour faire les finitions : ils sont partis le lundi matin. Le lundi soir, on dormait là ! On n’avait plus qu’Ă  poser nos valises. »
Par finitions, entendez tous les raccordements et les raccords (électriques, par exemple) à faire entre les différents modules ; ils étaient déjà équipés des blocs sanitaires, déjà carrelés, déjà peints etc.

Une odeur de bois

Aujourd’hui, quand on pĂ©nètre dans la maison, il est difficile de retrouver ces huit modules. Ce sont des pièces, qui se succèdent – une première salle de bain, une chambre avec de grands placards, un bureau, une suite parentale avec sa propre salle d’eau et une grande pièce Ă  vivre, avec cuisine ouverte. Impossible par contre d’oublier que l’on est dans une construction en bois : l’odeur, chaleureuse et agrĂ©able, est prĂ©gnante.
« On se sent bien… Quand on touche les murs, c’est moins froid. C’est doux. Le bois, ça respire, c’est plus sain », souligne Marie-Françoise, qui ne regrette pas la maison traditionnelle dans laquelle elle vivait jusqu’alors. Elle ajoute : « MĂŞme les plantes se plaisent mieux ici ! Je le vois bien avec les orchidĂ©es : depuis que l’on est lĂ , elles refleurissent ! »

Économe en chauffage

Il faut dire aussi que la maison est particulièrement bien orientĂ©e : trois baies vitrĂ©es donnent plein Sud. Elles s’ouvrent sur une petite terrasse et un jardin. « Dès que le soleil se montre, on sent la chaleur. La maison est BBC (Bâtiment basse consommation). Elle est chauffĂ©e avec un poĂŞle Ă  bois, rĂ©gulĂ©e par un thermostat. C’est d’ailleurs très Ă©conomique. Depuis notre installation nous avons achetĂ© pour moins de 200 € de granulĂ©s », se rĂ©jouissent Marie-Françoise et Jean-François.
S’ils sont aujourd’hui enchantĂ©s de leur choix, ils ne cachent pas avoir Ă©tĂ© pris « pour des originaux » : « Beaucoup nous ont mis en garde, pensaient que l’on aurait une espèce de mobile home… »
Vraiment, ils assurent n’avoir eu aucune mauvaise surprise. Ils ne voient aucun dĂ©faut, aucun problème. « Quelques semaines après la construction, des rĂ©glages ont Ă©tĂ© nĂ©cessaires au niveau des fenĂŞtres : les ouvriers sont revenus une journĂ©e, mais ce n’Ă©tait rien de grave », trouvent-ils juste Ă  redire. Non, vraiment leur maison est celle du bonheur !

Valérie Pernette

Menu